Ses yeux en amande reflètent tous les océans du monde. À 75 ans, le Japonais Minoru Saito en était à sa huitième circumnavigation et à son cinquième passage du Horn lorsqu’il a été légèrement blessé à la tête dans la tempête qui l’empêchait de progresser vers l’Ouest depuis six jours. Le 12 avril, à travers les canaux de la Terre de Feu, le vieil homme a été remorqué à Punta Arenas, au Chili.

 

 

 

La trace de Shuten-Dohji 3 dans la tempête à l’Ouest-Sud-Ouest du cap Horn puis sa prise en remorque à travers les canaux de la Terre de Feu jusqu’à Punta Arenas au Chili (© Minoru Saito / Google Earth).

 

 

Cette fois, ce défi Saito 8 était d’Est en Ouest – par les trois caps, Leeuwin, Bonne-Espérance et Horn, contre les vents et les courants dominants – tout cela à l’âge où la plupart des marins aspirent à un repos bien mérité ! Ayant chuté lourdement à bord de son 56 pieds Nicole BMW / Shuten-Dohji 3, Saito a cumulé au même moment de nombreuses avaries. D’où sa demande d’assistance à la marine chilienne. Il y avait quand même dix mètres de creux…

 

L’accident est survenu après qu’il eut doublé le cap Dur au 186ème jour de ce périple, alors que 63 % des 26 000 milles étaient couverts. Autant dire qu’il ne restait qu’une paille à Minoru pour rallier Yokohama, puisqu’il embrasse le globe comme on va en week-end à Belle-Île ou à Houat… Le skipper espère d’ailleurs repartir prochainement pour cette ultime « formalité », une fois qu’il aura réglé les problèmes financiers liés à son remorquage.

 

 

 

Mesurant 17,07 mètres, Nicole BMW / Shuten-Dohji 3 est un bateau assez lent mais confortable (© www.saito8.com).

 

 

Le 6 juin 2005, Minoru Saito – il avait alors 71 ans – était devenu l’homme le plus âgé à avoir accompli un tour du monde en solitaire sans escale, après 234 jours de mer. Le marin avait ainsi bouclé sa septième circumnavigation, dont deux éditions du BOC Challenge et une d’Around Alone !

 

À bord de son vieux Shuten-Dohji 2, de 15 mètres, Saito avait appareillé du Japon le 16 octobre 2004, cap vers le Pacifique Sud. Il avait quand même eu son lot de galères avec des maux de dents, un doigt cassé et des gelures. Mais il avait résisté à toutes les épreuves… comme la frayeur de se trouver nez à nez avec un requin, lors de sa première baignade en cinq mois.

 

 

 

Depuis 2005, le Japonais Minoru Saito est le circumnavigateur le plus âgé, après avoir bouclé sa septième circumnavigation à bord de Shuten-Dohji 2 (© Olivier Chapuis).

 

 

Son coeur n’a pourtant pas toujours été aussi solide. Lorsque je l’avais rencontré à l’occasion du BOC, cet ancien chef d’entreprise m’avait raconté comment après avoir réchappé d’une avalanche en haute montagne, il avait manqué appareiller pour l’au-delà, la faute à une crise cardiaque survenue au large de l’Australie en 1988. J’allais oublier… Minoru n’a découvert la voile qu’à cinquante ans. On peut dire qu’il s’est bien rattrapé depuis !

 

O.C.