Skip to Content

Monthly Archives: avril 2017

Passage

Par

 

Les passages ne sont pas toujours où l’on croit. Prenez les glaces (ce qu’il en reste), on s’y aventure, le pack se referme (de moins en moins) et l’on doit rebrousser chemin pour tracer sa route vers l’eau libre. Ainsi, le roman de Pietro Grossi – intitulé Le Passage -, est-il moins consacré au passage du Nord-Ouest qu’à la traversée en double d’un fils et d’un père, d’un fils vers un père. Et réciproquement.

 

En guise de traversée, contrairement à ce qu’annonce la quatrième de couverture, il s’agit de la mer de Baffin entre Groenland et Canada, plutôt que du passage du Nord-Ouest à proprement parler, si l’on se réfère aux délimitations des océans et des mers définies par l’Organisation hydrographique internationale. Passons également sur les termes techniques un peu trop approximatifs.

 

 

Traduit de l’italien par la réputée Nathalie Bauer, Le Passage de Pietro Grossi paraît aux éditions Liana Levi (176 pages, 16 euros). (© Liana Levi)

 

 

L’important n’est pas là. L’écriture est tendue au profit d’une intrigue dont je me garderai bien de dévoiler les bordées même si je ne peux résister à l’envie de vous livrer la bonne idée d’utiliser la prise d’eau de mer du moteur comme pompe de cale… je n’en écrirai pas plus. Entre flashes-back et louvoyages familiaux, tensions latentes et souffles cétacés, Grossi nous embarque au grand largue.

 

O.C.

 

Pour commenter un billet, lorsque vous êtes dans le défilement du blog, cliquez sur Commentaires en bas à droite de l’article concerné. Dans la lecture d’un billet en particulier, utilisez directement l’espace Commentaires au bas de celui-ci. Les commentaires sont librement ouverts à tous.

Pour rechercher des mots dans ce blog, utilisez la commande Recherche en haut à droite de l’écran. Ce moteur de recherche est indépendant de celui du site www.voilesetvoiliers.com.

Maréevolution

Par

 

Point de sous-entendu électoral à ce néologisme capillotracté. C’est bien de marée qu’il s’agit ici. Sans crier au loup, elle pourrait vivre sinon une révolution (qu’elle connaît déjà et pour cause), du moins une évolution. Telle est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Continental Shelf Research (on peut lire l’article en ligne ou le télécharger ici).

 

 

L’augmentation du niveau moyen global des océans modifie la marée. Ici, dans le golfe du Morbihan, au Passage, à l’embouchure de la rivière de Noyalo. (© Olivier Chapuis)

 

 

La hausse du niveau moyen de la mer due au réchauffement climatique aurait ainsi des effets divers sur les côtes européennes de l’Espagne à la Norvège. Dans certaines régions, le marnage serait renforcé, par exemple du Cotentin au Pas-de-Calais. Pour d’autres, il diminuerait, notamment en baie du Mont-Saint-Michel. Ces modifications de la hauteur de la pleine mer et de la basse mer par rapport au niveau moyen pourraient être de l’ordre de 15 % de la remontée du niveau marin, soit 15 centimètres en plus ou en moins si la mer montait d’un mètre.

 

 

Les courants de marée seraient eux aussi modifiés et la sédimentation avec eux. (© Olivier Chapuis) 

 

 

Mais ces valeurs seraient fortement influencées par les caractéristiques du littoral et des fonds côtiers d’où l’importance de prendre en compte les modélisations étudiées par les auteurs de l’article dans la définition des stratégies de défense du trait de côte contre l’érosion. Le risque de submersion serait lui aussi concerné. De quoi nourrir l’indispensable révolution des mentalités dans l’aménagement du littoral.

 

O.C.

 

 

Comme le faisaient les anciens qui ne construisaient pas en zone inondable, l’aménagement du littoral doit intégrer cette modification de la marée par la hausse du niveau moyen de la mer. (© Olivier Chapuis)

 

 

Pour commenter un billet, lorsque vous êtes dans le défilement du blog, cliquez sur Commentaires en bas à droite de l’article concerné. Dans la lecture d’un billet en particulier, utilisez directement l’espace Commentaires au bas de celui-ci. Les commentaires sont librement ouverts à tous.

Pour rechercher des mots dans ce blog, utilisez la commande Recherche en haut à droite de l’écran. Ce moteur de recherche est indépendant de celui du site www.voilesetvoiliers.com.