La saison cyclonique devait être nettement moins active sur l’Atlantique Nord que l’an dernier. Tel était l’avis de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) lors de son bulletin prévisionnel du 9 août, lequel n’excluait pas pour autant que les phénomènes cycloniques baptisés pussent être encore nombreux.

 

 

Ce 11 septembre 2018 à 05h05 EDT (Eastern Daylight Time : heure de la côte Est des États-Unis), 09h05 UTC, il y a trois phénomènes cycloniques baptisés. Florence est un cyclone de catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui devrait toucher la côte Est des États-Unis vendredi matin, en heure locale, entre la Caroline du Sud et la Virginie. Isaac, tempête tropicale appelée à devenir cyclone, passerait sur les Petites Antilles dans la journée de jeudi, toujours en heure locale. Hélène, cyclone de catégorie 2 actuellement (plutôt Nord dans l’Ouest de l’archipel du Cap Vert), frapperait les Açores dimanche matin, en l’état de la prévision. Quant aux deux croix jaunes, celle du golfe du Mexique indique un risque de formation de cyclone de 30 % sous 48 heures et celle par 40° N / 40° W un risque de 10 %. Comme Hélène, la perturbation qui en résulterait pourrait affecter les côtes occidentales de l’Europe. (© NOAA / NHC)

 

 

C’est bien le cas depuis hier 10 septembre avec pas moins de trois d’entre-eux simultanément, une situation qui n’est pas sans rappeler celle ayant précédé les ravages d’Irma voici tout juste un an. L’autre analogie tient dans l’anomalie de la température en surface de la mer particulièrement élevée à des latitudes tempérées.

 

 

Le 10 septembre 2018, par 40° N / 40° W, la température de surface (Sea surface temperature ou SST) dépassait les… 26 °C ! (© NOAA / NWS / NCEP / EMC)

 

 

Si bien que l’on voit Hélène menacer les Açores (puis le Royaume-Uni ou la France) et un risque de formation de cyclone par… 40° N et 40° W ! Cela rappelle ce qui s’est passé en octobre 2017 avec Ophélie. Alors que Florence devrait frapper la côte Est des États-Unis d’ici deux à trois jours et qu’Isaac devrait avoir touché les Antilles la veille, il est encore trop tôt pour dire ce que va devenir réellement la saison 2018. Mais une chose est sûre, l’anomalie de température de la mer en surface tend à devenir… dramatiquement normale.

 

O.C.

 

 

Le 10 septembre 2018, par 40° N / 40° W, l’anomalie de température de surface par rapport à la normale est dans la fourchette + 2.25 °C à + 4 °C ! (© NOAA / NWS / NCEP / EMC)

 

 

Pour commenter un billet, lorsque vous êtes dans le défilement du blog, cliquez sur Commentaires en bas à droite de l’article concerné. Dans la lecture d’un billet en particulier, utilisez directement l’espace Commentaires au bas de celui-ci. Les commentaires sont librement ouverts à tous.

Pour rechercher des mots dans ce blog, utilisez la commande Recherche en haut à droite de l’écran. Ce moteur de recherche est indépendant de celui du site www.voilesetvoiliers.com.